23.882014°(N)
90.280787°(E)

HELP PROTECT HUMAN RIGHTS FROM FAST FASHION WRONGS.

La mode est une industrie axée sur la beauté, mais ses coulisses comptent parmi les plus moches et personne ne veut en porter la responsabilité. Le 24 avril 2013, s’effondrait le bâtiment Rana-Plaza faisant 1100 morts parmi les ouvriers et ouvrières de l’industrie textileet bien plus de blessés encore. Plus importante encore est la part d’effectif qui est traitée injustement et courbe l’échine sur des machines à coudre dans des conditions insalubres et dangereuses.C’est le prix de la Fast Fashion. NOUS SOMMES LÀ POUR CHANGER CELA.

JOIN THE REVOLUTION.

Nous avons un nouveau design de Fashion Revolution-T-Shirt en hommage aux victimes du Rana Plaza. Il est équitable et fabriqué en 100 % coton bio. Nous reversons pour la cinquième fois consécutive tous les bénéfices au NGWF (National Garment Workers Federation) qui revendique devant les tribunaux les droits de la main-d’œuvre employée par l’industrie textile au Bangladesh.


SUSTAINABLE FASHION INCLUDES GARMENT WORKERS

L’an dernier nous avons fait don de 25 000 € au NGWF, dont 430 000 € ont été reversés pour dédommager les ouvriers et ouvrières textiles. Et ce n’est pas tout :


216 ont retrouvé leur poste de travail 

352 ont reçu une formation

413 ont reçu des indemnités

751 audiences sont encore en cours

FOR WHOM WE MADE A DIFFERENCE IN 2021

« Droits de l’homme pour la main-d’œuvre de l’industrie textile » 

Mst Moyri, 28


Mst Moyri a du démissionner de son poste à l’usine pour s’occuper de ses parents. Au lieu de bénéficier de congés payés et d’indemnités, la machinerie textile l’a traitée comme un pion interchangeable. Avec l’aide du NGWF, elle a néanmoins pu recevoir une assistance juridique et finalement payer le traitement dont ses parents avaient besoin de toute urgence. Elle a même trouvé un nouveau travail.

« Mon rêve le plus cher est que mes enfants bénéficient d’une bonne formation » 


Kawsar Ahmed, 27


Lorsque Kawsar Ahmed est devenu trop malade pour continuer à travailler, l’usine de confection lui a envoyé une lettre de licenciement et n’a versé aucune des prestations sociales qui lui reviennent. Grâce à l’intervention du NGWF, il a obtenu une indemnité qu’il a utilisée pour l’éducation de ses enfants.

« Nous devons exiger de meilleures conditions de travail à travers la voix d’un syndicat puissant » 


Md Rafikul Islam, 34


Rafikul a été contraint de démissionner pour raisons familiales. La direction de l’entreprise ne lui a accordé aucune des prestations qui lui sont dues légalement telle que des congés payés. L’action du NGWF et l’aide juridique lui ont obtenu 558 781 BDT qu’il a pu investir dans un terrain pour sa maison. Il a maintenant repris du service dans une nouvelle usine.

WORDS MATTER. BUT ACTION DEFINES US.

Nous pensons que la mode ne doit pas se faire au détriment des personnes. Nous connaissons nos fournisseurs. Chacun d’entre eux. En personne. Chaque vêtement est fabriqué dans des conditions équitables et sûres. Tout le personnel des usines textiles doit recevoir le salaire minimum légal. Toi aussi, contribue à la solution, afin qu’un drame comme celui du Rana Plaza ne se reproduise pas. Remets en question la Fast Fashion, informe-toi, consomme de manière responsable et rejoins le combat / join the revolution !

FAQ

Le National Garments Workers Federation est un syndicat démocratique indépendant des travailleurs et travailleuses textiles au Bangladesh. Il s’engage activement pour les droits de la main-d’œuvre au Bangladesh et l'aide à bénéficier d’une protection juridique en cas rémunérations déloyales et de licenciements abusifs. Par ailleurs, le NGWF impose des conditions de travail sûres et équitables dans les usines textiles. 

Avec nos dons au NGWF, nous soutenons l’organisation dans ses actions juridiques contre les conditions de travail non équitables et dans son engagement actif pour les droits des femmes au Bangladesh. En outre, ce syndicat pousse le gouvernement à mener des campagnes de test de Coronavirus gratuits, des traitements et des mesures de désinfection dans les usines. De plus, le NGWF mène un travail pédagogique et apporte une aide immédiate aux travailleurs et travailleuses licenciés sans délai. 

Au Bangladesh, l’industrie du textile est la branche industrielle la plus importante. Ce secteur emploie plus de 42 millions de travailleurs et travailleuses. Chaque jour, les salariés sont lésés, licenciés sans motif, non payés, les femmes sont abusées sexuellement et il arrive même que des directions ferment des usines sans prévenir. Pour irradiquer ces problèmes, la main-d’œuvre du textile a besoin d’aide sur place. Le National Garments Workers Federation y est le syndicat le plus grand et le plus puissant. L'influence du NGWF pour améliorer l’existence est ici immense, car le Bangladesh compte la majorité des ouvriers et des ouvrières du textile qui sont impactés négativement par la Fast Fashion.


Nous faisons bien plus que simplement vendre un t-shirt. Nous créons une conscience sur un thème important que de nombreuses personnes ignorent encore : la Fast Fashion est une activité très sale. Nous ne voulons pas uniquement faire un don, nous voulons faire du bruit et toucher un maximum de personnes. C’est pourquoi, en plus de reverser la totalité des bénéfices du t-shirt au National Garments Workers Federation, nous attirons l’attention sur la question et nous nous engageons pour ceux dont les voix ne se font pas assez entendre.